dimanche 13 novembre 2011

Va pensiero (début)


Pour les voix d'hommes, voir suite et fin


Va, pensiero, sull'ali dorate ;
Va, ti posa sui clivi, sui colli,
Ove olezzano tepide e molli
L'aure dolci del suolo natal !
Del Giordano le rive saluta,
Di Sïonne le torri atterrate…
Oh mia patria si bella e perduta !
Oh membranza sì cara e fatal !
Arpa d'or dei fatidici vati,
Perchè muta dal salice pendi ?
Le memorie nel petto raccendi,
Ci favella del tempo che fu !
O simile di Solima ai fati
Traggi un suono di crudo lamento,
O t'ispiri il Signore un concento
Che ne infonda al patire virtù!
Va, ma pensée, sur tes ailes dorées ;
Va, pose-toi sur les monts et les collines,
Où embaument, suaves et chaudes,
Les douces brises du sol natal !
Salue les rivages du Jourdain,
Les tours renversées de Sion…
Oh ma patrie si belle et perdue !
Oh souvenir si cher et si funeste !
Harpe d'or des prophètes du destin,
Pourquoi pends-tu, muette, au saule ?
Ravive les souvenirs dans les cœurs,
Parle-nous d’un temps qui n’est plus !
Entonne une intense lamentation,
Reflet du sort de Solime (Jerusalem)
Oh ! Que le Seigneur t'inspire une harmonie
Qui insuffle vertu à ta souffrance !



Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.