lundi 6 février 2012

Choristes, exprimez-vous !

Les choristes s’expriment, c’est évident, en chantant. C’est cela l’objectif premier de la chorale. Je crois pourtant que ce qui fait une chorale ce n’est pas seulement cela, c’est aussi le fait que les choristes s’expriment par la parole – pas pendant la répétition évidemment…Et c’est une chose très précieuse aussi quand ce témoignage peut être écrit. Alors choristes, à vos plumes ! Exprimez-vous : c’est aussi par ce moyen que le chant choral trouve sa voie.

Voici par exemple l’expression d’une choriste du Chœur Régional Ile de France Chansons (extrait de la page Paroles de choristes).

La chorale ! Une vie ...
par Monique Amaury, juin 2009
Lors de nos « entretiens » à bâtons rompus, l’observation des choristes que nous sommes m’a inspiré cette réflexion : le chœur change-t-il nos vies ?
Pour certains, c’est une évidence… des rencontres y sont pour quelque chose !
Et pour toi, qu’en est-il ?  Tu as rencontré l’amour sur ton chemin ?
D’accord, ce n’est pas une agence matrimoniale, un chœur… pourtant !!
L’un n’empêche pas l’autre.
Un lien très fort nous unit, quels que soient les sentiments que nous ressentions les uns pour les autres : c’est la magie du chant lui-même, qui opère !
A ce propos, comment ça vous est venu, l’idée de faire partie d’une chorale ?
Vous aimiez chanter ? Oui, moi aussi !
Chanter quoi ? Des chansons bien sûr ! Mais pas des airs d’opéra car je ne crois pas avoir la voix d’une diva. Chanter toute seule dans ma salle de bains, oui… mais ce n’est qu’une mise en voix …pas terrible le matin à jeun. Et puis, chanter à plusieurs, c’est plus sympathique. Faire la fête, je suis toujours prête ! Mais … chanter spontanément, voire sauvagement, ce n’est pas toujours marrant, il n’y a que moi que ça amuse vraiment.
Que faire ? S’organiser ? Facile, vous me direz : « Allez écouter une chorale et vous verrez comment ça fonctionne ». Et me voilà sur le quai de Jemmapes devant les choristes du CRIFC un jour de fête de la musique… c’est là que tout a commencé !
Leur concert au Cirque d’hiver… impossible d’y échapper… la fascination totale ! Participation à toutes les chansons … avec l’émotion !…Prenez mon inscription, je vous en prie !! Il faut encore passer la sélection. Allez ! … « C’est bon si aux chorés tu arrives à t’adapter ».
Six ans déjà ! Et depuis quatre ans une belle évolution : mes émotions se sont confirmées au gré des rencontres, des concerts, des découvertes, de mes coups de pompe et du partage de tout cela avec Martin et ces choristes en qui j’ai découvert des amis.
Observer le chœur : ce qui nous unit, c’est d’abord l’envie de partager ensemble ce plaisir de mettre dans ces chansons le meilleur de nous-mêmes. Une façon pour chacun de se surpasser : ce n’est pas anodin, ce goût du partage avec un objectif précis. Ce n’est pas sectaire, bien au contraire car on ne demande qu’à s’ouvrir sur l’extérieur. Mais on finit par ne plus pouvoir s’en passer Une drogue ? Que nenni ! (L’amour peut-il être considéré comme une drogue ?)
A un moment que j’ai appelé un « coup de pompe », j’ai cru que je n’arriverais pas à m’organiser pour chanter l’année prochaine, que ma voix flancherait, que le répertoire était un peu tristounet (comme mon moral du moment, sans doute), qu’en s’éloignant de Créteil ça me rallongerait le trajet, que personne ne viendrait écouter mes concerts, que….
Malgré toutes ces jérémiades, j’ai pris mon bulletin de réinscription et je l’ai rempli : mais oui !!
Quelle mouche m’a piquée ? Je ne sais plus ce que je veux ?
Mais non, mon bon Monsieur : je viens seulement de réaliser une chose très simple. Ce chœur, je l’aime, il m’entraîne, il me booste car mes amis, ce sont de vrais « copains d’abord » que j’y retrouve et en plus son objectif correspond à mes attentes : tout ce que j’ai découvert en chantant n’a pas de prix !
J’ai plein d’autres occupations en dehors de la chorale, mais là je réalise que le chœur, c’est ma vie !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.