vendredi 2 mars 2012

Comment un choriste peut-il vaincre rapidement des difficultés d’apprentissage d’un chant ?


Le concert dans moins d’un mois…comment assurer ? On voit que dans certains pupitres il y a encore quelques lacunes que l’on a du mal à combler ; il semble que le chef de chœur doive un peu répéter toujours la même chose aux mêmes endroits. C’est quand même ennuyeux. Comment cela se fait-il ?
Bon c’est certain, il faudrait probablement un peu plus travailler entre les répétitions ; mais surtout travailler d’une façon plus systématique, en écoutant et chantant les mp3 certes, mais pas seulement.
Car certains passages semblent résister à un travail s’il n’est que de pure répétition. Et cela s’applique très souvent aux démarrages (le tout début du chant, ou bien des démarrages intermédiaires). Comment faire alors ?

La solution que je vous propose est assez simple. Je vous demande seulement un peu d’attention et aussi un peu de patience. Si vous ne vous laissez pas arrêter au premier obstacle, je suis sûr que vous ne le regretterez pas.

Que vous faut-il ? Trois choses – ni plus, ni moins :
Un clavier ; si vous n’en avez pas, je vous offre celui-ci, il est parfait : clavier (clic)
Vos partitions (surtout la première mesure de chacune d’entre elles)
Une petite phrase (appelons cela une gamme) que vous mettez en route dans votre tête (même pas besoin d’aspirine)
Enregistrer dans votre tête la suite des noms de notes :
En montant : do, ré, mi, fa, sol, la, si, do
En descendant : do, si, la, sol, fa, mi, ré, do
Entraînez-vous aussi à dire cela en partant d’une note quelconque ; par exemple : ré, mi, fa, sol, la, si, do, ré ; mi, fa sol, la, etc. ; et de même en descendant depuis ré, depuis mi, …Si vous avez réussi cela c’est que vous pouvez continuer facilement.

Vous avez compris le principe de ces phrases ? Alors c’est parti.
Je vous propose d’essayer de jouer simplement la première mesure de chaque partition : au moins vous saurez comment faire pour retrouver tout seul comment votre chant commence. Et cela vous aidera surtout à mieux mémoriser le début de tous vos chants, ce qui est une des choses les plus importantes. Vous vous sentirez plus sûr de vous – et vous rendrez un grand service à votre chef de chœur et à toute la chorale : une bonne interprétation commence toujours par un bon départ. En revanche si on démarre de façon bancale, il y a de fortes chances pour que toute la suite en souffre énormément.

Comment jouer cette première mesure ?
Au moins, disons, les 4 premières notes.
Çà n’est quand même pas difficile d’apprendre le nom de ces 4 premières notes ! Par exemple Hymne à la nuit /soprano : sol, fa, sib, sol…
Le si est bémol (sib : la touche noire au-dessous du si) parce que – on le voit à la clef – seront systématiquement bémols les notes : si, mi, la.
Lorsqu’à la clef il y a non plus des bémols (b) mais des dièses (#), il faut jouer la touche noire qui est au-dessus de la touche blanche. Par exemple, s’il y a deux dièses à la clef, ce seront toujours fa# et do#.

Vous savez prononcer le nom des 4 premières notes de votre morceau.
Vous saurez trouver les touches correspondantes. Car lorsque vous cliquez sur une touche, son nom s’affiche au-dessus selon les symboles anglo-saxons :
C : do
D : ré
E : mi
F : fa
G : sol
A : la
B : si
C : do
etc.
Notez que sur ce clavier les touches noires sont seulement appelées par leur nom de dièse, mais à tout dièse d’une note correspond le bémol d’une autre note :
do #  = ré b
ré #   = mi b
fa #   = sol b
sol #  = la b
la #   = si b

Voilà, je vous laisse essayer. J’ai mis 30 minutes pour écrire ce texte. Vous ne mettrez pas beaucoup plus pour commencer à le comprendre.
Je le corrigerai et le complèterai en fonction des questions que vous me transmettrez dès vos premières tentatives et avant la fin du week-end nous aurons un mode d’emploi satisfaisant.
Alors chiche ? À vous de jouer !
J’attends vos remarques.

Ah, au fait, vous savez déjà beaucoup plus de solfège que beaucoup de gens…Comment ? Çà ne vous a pas tué ?...Et en plus vous avez compris à quoi çà sert…
Alors n’achetez pas Le solfège pour les nuls : parce que vous n’êtes pas nul !

Conclusion : dans 15 jours vous savez parfaitement le début de tous vos chants sans aucune exception. Bravo the artist !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.