mercredi 21 août 2013

Les élucubrations ordinaires d’un chef de chœur



À l’approche de la rentrée, certains sont peut-être tentés d’ « essayer une chorale »…  Si les articles précédents – sur le thème : Être choriste – ne vous ont pas découragé (ce n’était évidemment pas le but), il faut penser qu’être choriste c’est aussi se coltiner les réflexions du chef de chœur ! Alors si vous n’avez vraiment pas idée de ce que ça peut donner, lisez cette belle anthologie fidèlement rapportée par une courageuse choriste du Chœur Roland de Lassus (Passy) ; et si vous n’êtes toujours pas découragé, c’est qu’il y a des chances pour que vous soyez (ou deveniez) un mordu du chant choral.
Exemple : Dans les partitions, il y a deux moments agréables : le début, quand on la découvre… et la fin, quand on la sait !
Bonne lecture et …bonne rentrée !

Pour bien chanter, commencez par vous disposer correctement
Pour le concert, il ne faut pas que les grands ténors soient devant les petites basses !
On est mieux quand on est serrés vous savez !!J’entends l’trou au milieu !… rapprochez-vous !!!
puis mettez-vous en position
On baisse le menton pour laisser la voix partir !
Donnez-moi du son, de l’ampleur… montez le palais en permanence : vous avez un p’tit moteur !
Restez les pommettes en l’air!
Les Sopranes, pour la justesse : laissez la bouche ouverte ; ça vous maintiendra le palais en l’air !
Ça doit être aérien : pour les notes les plus aigües, il faut avoir la mâchoire molle!
Plus vous fatiguez, plus y faut essayer d’bien chanter !
Evitez les coups de glotte !Sortez la voix de la gorge !


et enfin, soyez prêts
Un départ, ça s’prépare !
J’voudrais avoir tout l’monde la partition ouverte avant qu’on chante !
Y-en a pas la moitié sur la 1ère note !…
Même si j’vous oublie, faut partir !


Evidemment, ouvrez la bouche
Tout le monde part avec la bouche ouverte !
On ouvre la bouche avant d’émettre le son !!
Y-en a qui ouvrent la bouche après avoir émis le son !!!
Retenez le son mais laissez la bouche ouverte !
J’veux voir la bouche qui s’ouvre sur le decrescendo !


et souriez
Je veux voir des masques souriants !
(Dans les vocalises en A) : restez sur le sourire ! Vous ne souriez pas suffisamment sur les fins de phrases… et çà baisse !!


tout en regardant le chef
Si vous m’regardez pas, j’sers à rien !
Y-a des moments où il faut être le nez sur le chef !
Non ! .. ; regardez-moi : on s’coupe ensemble !


Chantez…avec vos oreilles
On chante avec l’oreille, je vous signale !
Commencez à chanter dans l’oreille, les femmes !
Il faut avoir le son dans l’oreille avant de l’attaquer !
Vous avez l’oreille complètement fausse : comment voulez-vous chanter juste ? !
Ecoutez le son du Chœur !


tous ensemble
J’aimerais bien que çà soit la même note pour tout le monde !
Si on était ensemble, çà s’rait bien… !Voyez, vous êtes partis ensemble… sans le faire exprès !
Il faut que moi j’aie l’impression que c’est vraiment ensemble !
On r’prend çà et on essaie de le chanter ensemble !


et taisez-vous quand les autres chantent
Taisez-vous un p’tit peu !
Taisez-vous, les Sopranes ; taisez-vous complètement !!
Y-en a qui parlent en même temps qu’elles chantent : je n’sais pas comment elles font !
Les femmes, ne parlez pas ; laissez les hommes tranquilles !
N’parlez pas, j’entends plus rien !
Ténors, chantez plus fort qu’elles ne parlent, sinon ...!
Au lieu de vous essouffler à parler, reposez-vous !
Vous m’écoutez, ceux qui parlent ?
Même ceux qui parlaient, ils ont entendu c’que j’dis ?!
J’entends des voix… c’est pas possible !
S’il vous plaît, c’est moi qui parle !
On reprend le n° 2, çà vous donnera le temps d’arrêter de parler !
Y-a plus de gens qui parlent que d’gens qui chantent...!
N’parlez pas quand vous êtes plantés, sinon vous allez parler tout le temps !!
Chut ! n’expliquez pas à vos voisins quelque chose que vous n’avez pas compris vous-même !
Réfléchissez au lieu de parler !!


Tenez le rythme, sentez la pulsation
Respirez avec la musique !
La pulsation : c’est la respiration de la musique!
Il faut sentir la pulsation du chœur !
Dans votre tête, y faut avoir un p’tit métronome !
C’est pas parc’qu’on diminue qu’y faut ralentir !!
Plus çà va vite, plus… on se calme 
C’est pas parc’qu’on va vite qu’y faut bousculer !
Faites-moi n’importe quelle note, mais gardez le rythme !
C’est la dynamique qui compte : pensez un truc qui avance et pas un truc qui appuie !
Pour le rythme, tapez des pieds si vous voulez, mais faites quelque chose !
Doucement, çà veut pas dire chanter faux !!
Vous avez le droit de vous tromper d’un temps, mais pas d’un demi-temps !
Attention : ne bouffez pas des temps de temps en temps !!
J’bats ni à 2 ni à 4 temps : c’est du « 2 décomposé » !
C’est le temps absent qui est le plus important : hum-2-3-4, hum-2-3-4, …
N’écrasez pas les noires, jamais !!
Pour une césure : restez comme un chien à l’arrêt… vous coupez mais vous ne lâchez pas !


soignez les croches
Ne lessivez pas les dernières doubles croches !
Séchez les croches !
Vous affolez un peu les croches, les Sopranes !
Vous avez avalé une croche, les Sopranes !
N’restez pas plantés sur les croches !
Y-en a marre de la noire pointée qui se traîne ; c’est pas parc’qu’elle est pointée qu’elle est longue ! … et çà fait trente ans que j’vous l’répète !!!


mais aussi les notes
Entre le FA # et le MI b, ya d’la place !
Bloquer sur l’DO, çà fait mal !
Faut rester sur un SOLn’pas passer au sous- SOL !
Si tout s’passe bien, on fait l’même DO !
Ils le chantent faux mais ils le pensent juste !
Y-en a qui font une aut’note ! ?
N’essayez pas des notes qui n’sont pas les bonnes !
N’cherchez pas la note une heure : c’est la même !
Si vous avez de temps en temps des « insuffisances » ou des notes qui vous échappent, ...chantez muet !


et les nuances
Faut y trouver du plaisir, pas… enfiler des perles !!
J’vous vois pas prendre l’appui : y faut sauter !
Partez sur les doigts de pieds !
C’est vingt fois trop fort : une fois qu’vous êtes partis, j’veux plus vous entendre !…
Ne confondez pas crescendo et forte ! ça va du piano au forte !!
Vous allez m’chanter çà piano, sans piano
C’est pas parc’que c’est piano que c’est mou !!
Plus c’est piano, plus il faut le chanter « décidé » !
Piano, çà ne veut pas dire inaudible ; c’est à la limite de l’audible !
Le piano, c’est plus dans l’intensité du son que dans la force !
C’est pas parc’que c’est piano qu’y faut chanter sans air : prenez beaucoup d’air !
Comme vous êtes des gens qui n’avez pas une technique vocale assurée, j’préfère que vous chantiez ce passage plus fort et juste que piano et faux !
N’essayez pas d’chanter fort mais essayez d’chanter juste !
Chantez juste et piano, le plus juste possible en chantant piano… !
Faut mettre des harmoniques, de la couleur… pas de notes ternes !
Vous allez tous me faire le phrasé de la phrase, là !
On ne doit jamais entendre un silence !
C’est triple forte : c’est l’enfer !! marquez-le moi en rouge, en bleu, dans toutes les couleurs… mais faites-le !
Y faut qu’vous arriviez à contrôler la voix et votre puissance : mettez du vent, pas de l’influx nerveux !… vous devez avoir le forte disponible !!
Est-c’que vous pouvez chanter un poil plus convaincu ?… !
Vous êtes pas là pour faire une note parmi d’autres, vous êtes là pour faire une jolie note !
Vous avez toujours la trouille quand c’est piano !
Même si on vous entend pas, c’est pas grave… on n’entendra pas qu’c’est faux !
C’est pas difficile… c’est très délicat !


ainsi que les paroles
Il faut que vous donniez l’impression aux gens que vous comprenez c’que vous dites !
Faites croire aux gens que vous savez c’que vous dites !
C’qu’y faut c’est qu’on comprenne que vous dites quelque chose… !
Le tout c’est qu’y ait quelques consonnes qui passent !
Même si on n’comprend pas c’que vous dites, y faut qu’on comprenne c’que çà veut dire !…
On r’connaît les chorales françaises à ce qu’elles n’savent pas séparer les mots latins !
Le « SON » ne sonne jamais !… Mettez-vous bien çà dans le crâne !! (à peine esquissées, les finales en latin)
L’amen, elles vous l’amènent !
Dites c’que vous voulez… on s’en fout ! Pensez surtout à faire les notes !


Anticipez la lecture
Vous avez l’œil qui précède c’que vous dites !… faites-vous confiance, puisque vous avez l’œil en avant !!
Prenez une vision d’en haut ; dès qu’on regarde une note, on est mort !… regardez l’dessin !


ne baissez pas
Y faut qu’j’aie l’impression que plus vous montez, plus vous êtes à l’aise… ! Faut pas qu’on souffre avec vous !
Plus c’est haut, plus le son est large !
C’est presque joli… une fois qu’vous y êtes, installez vous !… Faut vraiment descendre à regret !!
Gardez la même voix quand vous descendez !
Si vous n’montez pas la note, elle va descendre !


soyez éveillés
On ne roupille pas à la tourne !On n’peut pas dormir dans ce genre de musique, c’est pas possible !Ah, si on avait aux répétitions le quart de la moitié de l’attention des concerts !!
et restez jusqu’au bout
N’fermez pas la partition quand on s’arrête !!
On fait çà jusque-là où on s’est arrêté… et on s’arrête !


Les encouragements
Le Chœur a été à la limite de l’impeccable !J’ai envie d’recommencer, parc’que c’est la 1ère fois que j’lentends juste !Tout à l’heure, vous l’avez bien fait… une fois !


Le recrutement
On r’crute de tout et après, on sélectionnera !
Le mieux, c’est le bouche à bouche !


Aux sopranes
Les Sopranes, vous avez du r’tard à l’allumage !
Il faut que j’puisse l’entendre sans que çà existe… chantez grave avec la couleur de l’aigu !
Il est bien évident que les Sopranes qui n’ont pas le FA facile s’abstiennent !
Celles qui l’ont pasle font pas !!
Vous n’êtes pas obligées d’écraser sur le LI (de libera me)
Il faut éviter ces arrivées massives de sopranes qui viennent d’on ne sait où !
Vous bêlez, les Sopranes !
Les Sopranes, vous attaquez coincé… libérez-vous, Bon Dieu !
C’est çà, mais un peu plus distingué… dans la nuance !
Les Sopranes, n’attaquez jamais le amen bouches fermées !
Les Sopranes, essayez d’vous tromper toutes à la fois : on gagnera du temps !!


Aux alti
Vous avez de la veine, les Alti, c’est un concert où vous avez plein de phrases !
Laissez chanter les Altos !
Les Alt, faut pas qu’on vous confonde avec les Sopranes !
(En « partielle », aux alti) : Méfiez-vous qu’y-a des hommes… !
Y faut m’faire des d’altos, pas des d’sopranes !!
Plus jouissif que çà, le la bémol, les alti !
N’chantez pas asthmatique, les Alt !
Tout l’monde chante aussi fort que la voisine, SVP !
… Fort, mais sans forcer !
Une fois les Alt, sans crier !...; toutes les Alt, pas une !!
…Et les Alti, doucement derrière…
On reprend avec les Alt, qui se sont oubliées...


Aux ténors
Vous m’faites des chichis partout, les Ténors… pourtant c’est facile !!
Yen-a la moitié qui n’chantent pas…Faites-moi des fausses notes, mais faites-moi quelque-chose !!
Y-faut pas attendre que le voisin vous donne la note ! Mouillez-vous !!!


Aux basses
Les Basses, vous vous faites monter d’sus par les Altos !
Ne barytonnez pas !Allez, la montée d’Basses !Comme des moines… timbré !
Dans « tout l’monde », ya les Basses !!
Ya une basse qui essaie sa note avant : j’veux pas l’entendre !
Essayez de trouver un son et gardez-le !


Les citations
Georges Thill disait que la bonne position de la bouche du chanteur doit donner l’impression de « chanter idiot » !
Jouvet disait à ses élèves d’exagérer : n’ayez pas peur du ridicule !
Dans les partitions, il y a deux moments agréables : le début, quand on la découvre… et la fin, quand on la sait ! (Henri Dasse)
Le velours de la voix est le cristal du timbre (J.C Brisville)


Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.