jeudi 9 janvier 2014

Pavane (Fauré)






C'est Lindor, c'est Tircis et c'est tous nos vainqueurs !
C'est Myrtille, c'est Lydé ! Les reines de nos cœurs !
Comme ils sont provocants ! Comme ils sont fiers toujours !
Comme on ose régner sur nos sorts et nos jours !
Faites attention ! Observez la mesure !
Ô la mortelle injure ! La cadence est moins lente !
Et la chute plus sûre ! Nous rabattrons bien leurs caquets !
Nous serons bientôt leurs laquais ! Qu'ils sont laids ! Chers minois !
Qu'ils sont fols ! (Airs coquets !)
C'est Lindor, c'est Tircis et c'est tous nos vainqueurs !
C'est Myrtille, c'est Lydé ! Les reines de nos cœurs !
Et c'est toujours de même, et c'est ainsi toujours !
On s'adore ! On se hait ! On maudit ses amours !
On s'adore ! On se hait ! On maudit ses amours !
Adieu Myrtille, Eglé, Chloé, démons moqueurs !
Adieu donc et bons jours aux tyrans de nos cœurs !
Et bons jours !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.