jeudi 27 février 2014

Comment apprendre ses chants ? (§5 Les notes-clef)



précédent


En souvenir d’Emmanuelle Huret,

Lorsqu’il se lance dans l’apprentissage d’un chant, le chanteur pense qu’il lui faut apprendre à chanter une suite de notes, ce qui n’est pas faux …au premier abord.
Au bout d’un moment il s’aperçoit qu’en réalité il est en train d’apprendre un air, avec des passages que sa mémoire intègre facilement et d’autres passages qui résistent – quelquefois très longtemps – à l’apprentissage et à une maîtrise assurée.
Il bute sur certains passages, souvent très courts, et ne sait pas trop comment dépasser ce stade.
La solution doit venir d’une analyse de la difficulté s’appuyant sur le fait suivant : il y a des notes-clef.

En effet, qu’il s’agisse de bien se mettre dans l’oreille – et aussi dans la voix – un passage s’avérant délicat, ou bien qu’il s’agisse, un peu plus tard, de travailler toutes les nuances de l’interprétation, il faut se représenter les notes comme ayant des importances inégales. Du point de vue du discours musicalce n’est plus de solfège qu’il est question icitoutes les notes ne jouent pas le même rôle : certaines sont essentielles, d’autres ne sont que secondaires. Les premières – que nous appelons les notes-clef – jouent le rôle le plus important dans le processus de mémorisation. Il est donc de la plus grande importance de les identifier.

Comment réaliser cette identification ?
 
C’est bien sûr au chef de chœur d’effectuer cette identification et de l’indiquer aux choristes.
Néanmoins les choristes eux-mêmes, dès qu’ils commenceront d’être un peu aguerris, pourront parfois trouver ces notes-clef en réfléchissant un tant soit peu ; en effet, ce seront souvent les notes qui leur apparaissent comme les plus faciles dans le passage incriminé. Que le choriste considère donc ce qui lui apparaît le plus facile ; il ne lui reste plus qu’à s’appuyer sur ces repères sûrs pour caler les notes voisines récalcitrantes ; ces dernières viendront alors prendre une place qui apparaîtra après coup comme celle qui leur était réservée – à côté des notes-clef et en étroite relation avec celles-ci.
Dans certains cas il arrivera que l’on ne trouve pas de note-clef à l’intérieur même du passage difficile ; on essayera alors de la chercher dans le passage qui précède, voire même dans celui qui suit.

***

Pourquoi es-tu partie si vite Emmanuelle ? Nous avions tellement de choses à nous dire ; et j’attendais que tu m’apprennes encore tant ! Allez, continuons notre dialogue autrement…La Musique nous réunira encore.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.